On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Comment se déplacer en Inde

Transports en ville

Rickshaw
Autorickshaw

Rickshaw: on distingue le rickshaw (à pédale) du motorickshaw (ben... à moteur). Le meilleur moyen de se déplacer dans les villes indiennes, c'est le motorickshaw. Le moins cher et le plus rapide. Toutefois, il arrive qu'il refuse de te prendre si le trajet est trop long ou trop décentré. Il faut alors négocier un aller-retour, en prendre un autre ou un taxi. Toujours négocier le prix de la course avant (et pour l'ensemble du groupe si vous êtes plusieurs) ou demander qu'il mette le "meter" (compteur) si c'est possible - mais ils sont souvent en panne. Dans le sud de l'Inde, le meter est souvent obligatoire et les tarifs fixes. Il arrive qu'ils conduisent trop vite: ne pas hésiter à leur demander de rouler plus lentement.

Il faut savoir que les rickshaw wallah (chauffeurs de rickshaw) touchent des commissions s'ils amènent des touristes dans certains magasins (emporium) ou des hôtels. ils ont donc tendance à te faire faire des détours par ces lieux, pour arrondir leur paie (env. 250 Rs/jour). Toujours refuser les propositions de visites et d'hôtels, à moins que tu n'aies envie de volontairement donner un coup de pouce financier à un wallah que tu apprécies, (ils touchent leur commission que tu prennes la chambre ou non, que tu achètes dans les magasins ou non).

Métro: A Delhi, le nouveau métro est très efficace, rapide, pas cher, mais parfois bondé. Le train local de Mumbai, qui fait office de métro, est impraticable aux heures de pointes, mais peut être pratique pour de longues distances à l'intérieur de la ville en dehors de ces heures-là. Celui de Calcutta, je n'ai pas essayé.

Bus: les bus dans les villes, tu peux oublier. Ils sont souvent inaccessible et leurs réseaux sont incompréhensibles.

Taxis: ok depuis l'aéroport, mais sinon trop lents car souvent coincés dans les embouteillages. Toujours fixer le prix de la course avant. Dans les aéroports internationaux, il y a des "pre-paid taxis", avec tarifs officiels et prise en charge nominale avec indication de la destination. Ils sont sûrs.

Transports interurbains

Généralités

les transports sont très lents en Inde, et les distances très grandes. Il faut compter 50 km/h de moyenne pour les déplacements en train et 30 km/h sur la route. Tiens-en compte et plutôt que de vouloir faire vingt-cinq villes en deux semaines, mieux vaut en faire deux à fond et revenir une autre fois si tu as aimé. Perso, je compte de cinq à sept jours par étape. En plus d'être lents, les déplacements sont aussi très fatigants en raison du bruit, de la poussière, de la chaleur, des fréquentes sollicitations qui viennent de toutes parts. Quand on voyage trop vite, on s'épuise et on tombe malade...

A titre de comparatif, la distance Leh (Ladakh) - Kanyakumari (Tamil Nadu) reportée en Europe équivaut, à vol d'oiseau, à la distance entre Gibraltar et Stockholm. Delhi - Varanasi équivaut à Paris - Perpignan et Delhi - Mumbai à Paris - Rome.

Comparatif approximatif des distances entre l'Inde et l'Europe (cliquer pour agrandir)

Train

Le moyen le plus sûr et le plus agréable de faire de l'interurbain en Inde. Les repas sont servis, il y a de l'animation, du tchaï, de la bouffe, plein de gens avec qui discuter. Il y a toute une gamme de trains et de standing différents. Les plus rapides, les plus confortables et les plus chers sont les Shatabdi et les Rajdhani (trains privés climatisés). Il sont la priorité sur tous les autres trains.

Perso, je privilégie les Express qui ont une gamme de confort assez large allant de la 1e classe avec AC à la 3e class. Ils sont relativement rapides pour les standards indiens. Les 2nd class sleeper sont celles que j'y préfère, d'un très bon rapport qualité-prix. Ce sont des compartiments ouverts de six couchettes, avec ventilos, assez comparables aux trains-couchettes en Europe. C'est là qu'on rencontre des gens de la lower middle class, souvent des familles, qui parlent un peu anglais. Les 3e classe, on oublie: impossible d'y accéder à cause du monde. Les trains ordinaires doivent laisser la place à tous les autres et sont d'une lenteur incroyable. A éviter. Vitesse: Compter 50 km/h en moyenne pour les trajets en train.

 En savoir plus: Tout sur le train en Inde, avec photos des différentes classes existantes, sur le site seat61 (en anglais)

Pratique:

A certaines périodes, les trains sont complets longtemps à l'avance, particulièrement durant les vacances et jours fériés importants. Bien se renseigner ou acheter les billets le plus tôt possible. Toujours avoir un solution de secours. Mais cela concerne surtout les lignes principales.

Tatkal, les billets d'urgence

Il existe un système de billets de train d'urgence appelé "Tatkal". Des billets sont disponibles 24 heures à l'avance, même si le train est complet. Le guichet Tatkal ouvre le jour prcédent le départ de 10h à 10h15 (attention, quinze minutes piles !). Il faut remplir un formulaire (accompagné d'une copie du passeport signée !) et le rendre avant l'ouverture du guichet à 10h, mais le plus tôt, c'est le mieux car les formulaires sont traités dans l'ordre d'arrivée. Ceux qui n'ont pas été traités à 10h15 passent à la trappe !

Il y a des compartiments Femmes dans les trains, ainsi que des quotas pour les étrangers. Si un train est complet, il arrive qu'il y ait encore de la place dans les quotas, mais les employés oublient souvent de regarder. Les séniors ont des réductions, dès 60 ans, sauf erreur.

Des listes des réservations sont collées à l'extérieur de chaque wagon avec les noms, prénoms âge et destination des passagers du wagon, du moins à la station de départ (après elles s'envolent avec le vent).

Dans les grandes gares, il y a des guichets spéciaux pour les touristes, avec beaucoup moins de monde que les guichets habituels. De plus, toujours passer par les guichets officiels, et non par des "agences" où on essaiera de t'entraîner dans les abords de la gare et où tu paieras des frais astronomiques. A Delhi, le guichet touristes est dans le bâtiment principal de la gare de New Delhi à Paharganj, au premier étage. Faut chercher un peu, mais il existe (et il a pas brûlé). Il faut facilement compter entre une et deux heures d'attente. Donc prends un bouquin avec toi...

Dans toutes les gares, on trouve le "Trains at a glance" (35 Rs), qui est recueil de tous les horaires des chemins de fer indiens, avec pleins d'infos sur les trains, les prix des billets, les classes, les réductions, etc. Indispensable pour voyager en train et préparer ses déplacements sans avoir à se déplacer jusqu'à la gare.  Il faut un certain temps pour comprendre comment il fonctionne, mais après cet apprentissage, il devient un livre de chevet.

Lire un billet de train

Avion

Rapide, pas trop cher. Mais les pilotes et leur formation laissent grandement à désirer... De plus on ne voit rien de l'Inde. A utiliser en cas d'urgence ou si on a pas d'autres solution (trains complets), mais sinon autant se faire un docu à la maison que de voyager comme ça en Inde. A lire avant d'acheter un billet d'avion en Inde: Article "Foreign Hand In Indian Skies" sur les problèmes de sécurité aéronautique - Article "Captain Peril" (licence de pilote contre bakchich). Pour les vols low cost en Inde, voir la page "Billets d'avion pas chers".

A noter que Kingfisher, une des principales compagnie d'aviation indienne, est en train de faire faillite. Ne pas prendre de vols avec elle, actuellement beaucoup de vols sont annulés purement et simplement, bien qu'une lueur d'espoir soit en train de pointer à l'horizon en ce qui concerne une évetuelle remise à flots.

Bus

Quand on a pas le choix du train. Beaucoup de régions n'ont pas de voies ferrées, notamment dans l'Himalaya. Préférer les Tourist Bus Deluxe des compagnies officielles, vaguement confortables, pour les longues distances. Ils n'ont rien de touristique, ni de luxueux, c'est simplement qu'ils ne s'arrêtent pas à chaque coin de rue. Ils ont l'avantage d'être bon marché. Des compagnies privées ont aussi des bus, mais souvent plus chers et pour les destinations touristiques. Vitesse: compter env. 30 km/h de moyenne.

La Grand Trunk Road en construction entre Varanasi et Bodhgaya

Voiture privée

Le moyen de transport le plus cher et le plus dangereux en Inde (après la moto), particulièrement de nuit. Les routes indiennes sont bourrées de poids lourds et c'est la loi du plus fort. Les feux des véhicules fonctionnent de manière aléatoire. Ils dépassent n'importe où, si possible sans visibilité. Je déconseille de faire de grandes distances en voiture. On peut louer un véhicule privé avec chauffeur pour env. 50 US$ la journée. Mais certains chauffeurs ont tendance à t'amener où ils touchent des commissions plutôt qu'où tu souhaites aller. Côté permis, on peut conduire en Inde avec un permis international mais en principe pas louer de véhicule, du moins dans certains états. Vitesse: compter env. 30 km/h de moyenne. Un témoignage:

[...] J’ai réalisé deux voyages en Inde, un avec voiture et chauffeur l’autre en sac à dos en voyageant par train. Et bien contrairement à ce que l’on peut croire, il est beaucoup plus facile de voyager en train qu’avec un chauffeur ! Pourquoi ? Car le chauffeur vous amène dans ses hôtels (il touche une commission) où vous arrivez avec une étiquette de riche auquel il faut prendre le maximum d’argent. Du coup les relations avec les indiens sont faussées. Les distances géographiques sont très importantes et l’on ne peut pas voyager de nuit. Les routes Indiennes sont très dangereuses et stressantes. Donc on passe de bonnes parties des journées en voiture, temps qui n’est pas passé à visiter ou à se reposer. [...] olivas - sur voyageforum.com

Les touristes ne sont pas autorisés à conduire en Inde. Qu'on se le dise...

Ton serviteur en Royal Entfield à Manali (Himachal Pradesh) en 1995

Moto

La moto reste le meilleur moyen de découvrir l'Inde, mais le plus dangereux aussi. Je déconseille vivement de faire de longs trajets interurbains en moto, mais plutôt de l'utiliser pour rayonner dans une région rurale déterminée, en utilisant les petites routes. Dans tous les cas, il faut avoir une certaine expérience de l'Inde, de sa circulation et de ses codes avant de se lancer. Oublie si c'est ton premier séjour en Inde. Je recommande de toujours circuler à deux motos, en cas de pépin (accident, panne). Lorsque tu loues une moto, vérifie impérativement le klaxon, sans lequel tu n'existes pas sur la route, ainsi que les rétroviseurs, les freins, les phares et le niveau d'huile. En cas de panne, il y aura toujours plein de monde pour te donner un coup de main (s'il y a du monde dans le coin...). Côté assurance ? Hahaha ! Si tu as un pépin, c'est pour ta pomme...

Imprimer E-mail

UA-27983375-1