On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Internet, communications et censure en Iran

Page d'accueil, après redirection, des sites censurés en Iran

Internet

Accès au web

Internet est largement disponible en Iran, du moins dans les grandes villes, où on trouve facilement des cybercafés. De plus en plus d'hôtels sont équipés de wi-fi, mais parfois payant, ou d'ordinateur en libre accès. Les villages par contre ne sont pas toujours connectés au web, comme à Masuleh par exemple, où il faut descendre à Fuman, à une demi-heure de route, pour trouver un coffeenet.

Les coffeenets, les cybercafés iraniens

L'Iran compte un nombre considérable de coffeenets, les iraniens étant peu équipés à domicile. Ils ne sont toutefois pas toujours visibles car souvent situés dans les étages ou les petites rues latérales, où les loyers sont moins chers. Mais il suffit de se renseigner.

Leurs ordinateurs sont généralement équipés de Windows XP et de logiciels en anglais, notamment Photoshop qui est assez répandu. Les claviers (qwerty) sont souvent assez pourris, mais avec caractères romains.

Prix: Il faut compter 10'000 rials de l'heure (0.50€).

Vitesses de connexion

De manière générale, les connexions sont assez lentes, surtout en upload. Dans les cybercafés, elles sont stables, mais j'ai eu des problèmes dans certains hôtels où la connexion était régulièrement coupée, ce qui m'a causé quelques difficultés (en plus de la vitesse) pour mettre en ligne de gros fichiers.

Censure

Page de blocage des sites censurés en Iran

Facebook, Twitter, YouTube, et bien d'autres sites sont bloqués en Iran depuis qu'ils ont été utilisés pour organiser les manifestations de la Green Revolution en 2009. Lorsqu'on essaie d'y accéder, on est redirigé sur la page ci-dessus, qui redirige sur le site en haut de page. Il existe néanmoins des plugins anonymiseurs d'adresse IP qui permettent de contourner la censure et de s'y connecter. Ils ralentissent toutefois considérablement la connexion.

A Téhéran, j'ai cependant pu connecter mon ordinateur portable aux sites censurés via la connexion partagée de mon iPhone, avec ma carte SIM suisse, mais à un coût absolument exorbitant (5.85 €/MB !!!).

L'Iran mènerait actuellement un projet d'Internet national qui serait totalement coupé du World Wide Web. Poisson d'avril ou réalité ? Info ou intox ? se demandait-on encore il y a quelques mois. Les autorités iraniennes démentaient alors, mais il semble bien que l'information se vérifie.

E-mails sous contrôle

De plus, toutes les communications électroniques, notamment les e-mails, sont filtrés, analysés et contrôlés par le gouvernement. Les iraniens, qui se savent étroitement contrôlés, ne parlent jamais de politique avec les moyens de télécommunication (informatiques, téléphonie) et se limitent à des sujets professionnels ou du small-talk (famille, amis, etc.).

Téléphonie mobile

Accès au réseau

Le réseau de téléphonie mobile en Iran couvre toutes les zones principales du pays, avec souvent un accès à Internet pour les smartphones, très répandus chez les jeunes iraniens. Attention toutefois avec les cartes étrangères, les prix du transfert de données sont absoument prohibitifs.

Compatibilité

Le réseau iranien est compatible avec les téléphones et les cartes européennes. Je n'ai eu aucune problème pour téléphoner, envoyer des textos et me connecter à Internet avec mon iPhone (mais attention aux coûts ! voir ci-dessus).

Téléphones sur écoute

Là aussi, le gouvernement contrôle tout. Durant mon séjour, j'ai rencontré une personne qui a été arrêtée par la police et interrogée durant quatre heures, après avoir émis des critiques à l'encontre du gouvernement lors d'un coup de fil avec un de ses amis.

Imprimer

Parce que voyager rend moins con...

Facebook - Steve Cutts

Prendras-tu 13 minutes... ? (full screen, please)

full scenn

IN-SHADOW: A Modern Odyssey from Lubomir Arsov on Vimeo.

UA-27983375-1