On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Matériel à prendre

Les conseils donnés sur cette page sont destinés à des voyages sac-à-dos de minimum six mois dans des pays peu développés et en sortant des sentiers battus. Il faut les adapter pour des voyages plus courts ou dans des pays développés (Japon, Corée du sud, Hong Kong, etc.).

On trouve de tout sur place, notamment dans les grandes agglomérations. Cependant, la qualité n’est souvent pas celle des produits disponibles sur le marché européen. Ce qui est le cas de la quasi totalité des produits mentionnés ci-dessous. De manière générale, privilégie les objets à usages multiples.

Sac à dos

Mon Deuter RS Light air 30 acheté à Singapour en 1993 (cliquer pour agrandir)Personnellement, je privilégie le voyage léger: max 10-12 kg. Combien en ai-je vu qui avaient besoin d’aide pour mettre leur sac sur les épaules, puis qui ensuite titubaient sous le poids jusqu’au bus stand ou à la gare… L’idéal est un sac à dos de 35-40 litres, sans logo de marque apparent (ou très discret) et de couleurs discrètes et foncées, dans les noir-gris-brun (pas de couleurs tape à l’œil). Choisis un modèle avec armature externe, notamment parce qu’elle te permet de cadenasser ton sac dans les trains.

Inconvénient

  • On y met pas grand-chose. Dans ce cas, et si tu achètes des souvenirs volumineux en chemin, envoie-les par poste.

Avantages :

  • On y met pas grand-chose. Ça t’oblige à réfléchir à ce que tu emportes et à ne prendre que l’indispensable.
  • Il passe en bagage à main dans les avions.
  • Il te laisse plus de liberté dans les trains, gares et bus bondés.
  • Léger, tu peux au besoin le porter sans problème sur quelques kilomètres.
  • Il attire moins l’attention et les convoitises.
Conseil - A l’intérieur du sac à dos, insère un sac poubelle en plastique de 35, 60 ou 110 litres dans lequel tu mettras ton matériel, notamment les fringues. Si tu dois mettre ton sac sur le toit d’un bus et qu’il se met à pleuvoir durant le trajet, tu auras tout de même des vêtements secs à te mettre. Il pleut pas souvent, mais quand ça tombe, c’est le déluge ! Prévois aussi d’y mettre un « daily bag », un sac plus petit à porter en bandoulière par ex., pour visiter les villes. Mais que tu puisses fermer…

Attention - Ne te promène jamais au bord du trottoir, ton daily bag côté route : il arrive que des motards l’arrachent ou coupent au rasoir la bretelle du sac en te passant à côté pour se faire le dit sac ; lacérant plus ou moins le /la propriétaire au passage …

Petit matériel divers

  • Une boussole (histoire de ne pas perdre le Nord !), utile de nuit dans les lieux que tu ne connais pas.
  • Une lampe frontale et une mini lampe torche halogène genre Mag-Lite® et quelques piles correspondantes.
  • Couteau suisse (attention: risque d’être confisqué à l’aéroport s’il est en bagage à main !).
  • Des aiguilles et du fil à coudre (ou mieux, du fil dentaire non ciré : super solide !).
  • Un ou deux coupons de tissus fort (par ex. du jean’s).
  • Colle ultra-rapide.
  • Env. 10 m de fil fin mais résistant (pour étendre la lessive).
  • Une bougie.
  • Des élastiques (idéaux comme marque-pages pour guides).
  • Crayon et stylo, gomme.
  • Brides en plastique (type électriciens).
  • Un ou deux petits mousquetons.
  • Tournevis testeur.
  • Réveil-matin.

LivresDictionnaire français-anglais Harrap's mini

 

  • Carte détaillée du/des pays visité/s
  • Guide de voyage Lonely Planet (mieux que le Routard)
  • Carnet de bord
  • Carnet de vaccinations
  • Permis de conduire international
  • Passeport
  • Liste des ambassades et consulats de ton pays de citoyenneté dans les pays visités
  • Un ou deux bouquins (on en trouve facilement d’occase sur place), les attentes peuvent être longues…
  • Dictionnaire de poche Français-Anglais (Harrap’s Mini, excellent !).
  • Éventuellement un guide de conversation, suivant les destinations.

Matériel divers

  • Bombonne de spray insecticide Baygon®.
  • Moustiquaire.
  • Cadenas à câble et à numéro (pour attacher le sac à dos dans les trains par ex.).
  • Cadenas normal, mais de bonne qualité.
  • Couverture (pas délicate, mais légère).
  • Choisir des lunettes de vue, plutôt que des lentilles de contact.
  • Lunettes de soleil (filtre UV 100% ; Attention aux lunettes bon marché et aux copies: elles dilatent la pupille, mais laissent passer les UV qui alors bombardent la rétine: c’est pire que de ne rien mettre).
  • Appareil photo: mieux vaut un petit pocket discret qu’un mahousse Nikon flambant neuf avec vingt-cinq objectifs différents. Les photos sont moins bonnes certes, mais au moins tu ne passes pas ton voyage à flipper pour ton appareil et tu ne te le fais pas racketter par les flics véreux.

Habits

  • 2 t-shirts
  • 2 pantalons
  • 2-3 slips / culottes
  • 2-3 paires de chaussette
  • Un paréo, qui servira aussi de serviette de bain, de drap (trains), d’oreiller, etc.
  • Un pull en polaire
  • Une paire de bonnes chaussures de marche
  • Une paire de sandales genre Teva
  • Sur place, achète des tongs (nus-pieds): indispensables pour les douches et salles de bain. Elles sont généralement de meilleure qualité en Asie qu’en Europe.
  • Éventuellement un sac à viande.
  • Le reste, en fonction de la saison et de la région.
Conseil
  • Prends peu d’habits et opte pour un système « par couches ». D’une part, il vaut mieux les laver régulièrement que de porter des tonnes (hormis durant la mousson, tout sèche très très vite !), et d’autres part, on trouve plus ou moins de tout comme fringues de base sur place.
  • On ne trouve cependant pas toujours les matériaux spéciaux tels que polaire, kevlar, gore-tex, etc.

 

Attention - Observe le code vestimentaire en vigueur dans les pays dans lesquels tu voyages. De manière générale, les épaules, les bras et les jambes doivent rester couverts, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Les populations locales respectent une hygiène corporelle stricte, mais acceptent que celles et ceux qui n’ont pas les moyens financiers de se payer du savon et de la lessive dérogent à cet impératif. Ce qui n’est aucunement le cas des backpacker’s… D’autant que, nous autres occidentaux, avons une très forte odeur corporelle pour les asiatiques: donc plutôt trois douches par jour qu’une douche tous les trois mois… Question de respect… De même, quand on a les moyens de voyager en Asie, on a les moyens de se payer des godasses. Sache que c’est donc totalement malvenu et mal vu de s’y promener pieds nus.

Si tu es une femme, chère lectrice, renonce à tout habit moulant, collant, provocant ou transparent. Le mieux est d’adopter les habits que portent les femmes du pays.

Si on peut facilement se mettre en maillot de bain (mais jamais topless, chère lectrice, et le bikini et à éviter +++ !) sur les plages de certaines destinations touristiques de masse (par ex. : Thaïlande), ce n’est pas le cas dans la plupart des pays asiatiques. Cette pratique choque les populations locales qui sont très pudiques, bien qu’elles n’en disent mot –notamment les mecs qui font leur plein de fantasmes ! Veille donc à respecter les coutumes locales, même si d’autres touristes les méprisent. C’est à nous de nous adapter, pas le contraire. Et pour toi, chère lectrice, ça évitera que la perpétuation du mythe «femme blanche = femme facile» passe par toi. Il faut aussi être consciente que des viols ont parfois lieu sur des plages en Inde et en Thaïlande. Evite d'y aller seule.

Imprimer E-mail

Parce que voyager rend moins con...

UA-27983375-1