On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Santé & Nourriture

Tu trouveras ici une liste des hôpitaux  ayant des standards occidentaux en Inde, au Népal et en Iran. Et n'oublie pas de contracter une assurance rapatriement avant de partir.

Tu trouveras sur cette page des infos sur les maladies les plus courantes en Asie et en Inde: troubles gastro-intestinaux, malaria, hépatite A, dengue, chikungunya, fièvre typhoïde, encéphalite japonaise, ainsi que sur leurs vaccins lorsqu'il en existe.

Puis, plus bas, quelques conseils de base pour diminuer les risques, ains qu'en cas de problèmes de santé.

Vaccins

  • Les vaccins de l’hépatite A et de la fièvre typhoïde, ainsi que des comprimés pour le traitement curatif de la malaria (voir plus bas) me paraissent indispensables en Asie, de même que les vaccins de base: tétanos, poliomyélite et tuberculose (ces deux dernières maladies étant encore très courantes en Asie et en Inde).
  • Personnellement, je ne prends pas de prophylaxie pour la malaria, à moins d’être dans des zones endémiques majeures (voir ci-dessous). Je ne prends donc de traitement qu’en cas de crise. C’est un choix, c’est le mien.
  • Attention toutefois: dans certaines régions du sud-est asiatique (Thaïlande, Cambodge, Laos,...), les souches de plasmodium (parasite responsable de la malaria) peuvent être résistantes au Lariam. De plus, ce médicament a d'importants effets secondaires pris en prophylaxie (1 cp/ semaine). Pris pour le traitement, c'est juste l'enfer (6 cp en 24h). J'ai testé... Je déconseille... Choisis la Malarone, si possible (à discuter avec un médecin spécialisé).
  • L’utilisation de préservatifs est un impératif strict, quelle que soit la personne avec qui tu fais l’amour. Quant à toi qui vas en Asie à des fins de tourisme sexuel, ce site ne t'est pas destiné.
  • Les autres vaccins sont fonction de la situation particulière de chaque région. J’ai tout de même pu constater que les instituts européens spécialisés en maladies tropicales ont une certaine tendance à peindre le diable sur la muraille.
  • Pour ma part, j'ai fait les vaccins suivants: fièvre typhoïde, hépatite Aencéphalite japonaise, rage, fièvre jaune, poliomyélite, tuberculose, tétanos. J'ai aussi le vaccin de l'hépatite B, mais il avait été effectué lorsque je travaillais en milieu hospitalier. Rien à voir donc avec le voyage.
  • L’Asie n’est pas une zone endémique de la fièvre jaune. Inutile de faire le vaccin.

Ressources web:

Pathologies courantes en Asie et en Inde

Troubles gastro-intestinaux

C'est, bien sûr, les problèmes les plus courants en voyage. Tu peux être à peu près sûr-e d'y passer si tu séjournes plusieurs semaines en Asie, quoi que tu fasses. On m'a rapporté l'histoire de deux voyageurs un peu paranos qui faisent tremper leurs ananas dans le Micropur avant de les manger, ce qui ne les aurait pas empêchés de tomber malades... Mais quelques précautions de base permettent néanmoins de bien diminuer les risques (voir ci-dessous), en commençant par ne pas manger dans les restaurants touristiques...

Il faut d'entrée distinguer deux formes principales troubles gastro-intestinaux: l'une bénigne, qu'on appelle communément une "tourista" ou une "diarrhée du voyageur", et une autre plus dangereuse: l'amibiase.

Tourista

Symptômes et complications: Les diarrhées se déclenchent souvent de manière brutale. Elles peuvent être accompagnées de crampes abdominales, et parfois de vomissements. Il n'y a pas toujours de fièvre. Dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent spontanément après 2 ou 3 jours sans traitement spécifique. (safetravel.ch)

Escherichia coli - Photo: Rocky Mountain Laboratories, NIAID, NIHDue à de mauvaises conditions d'hygiène, on l'attrappe généralement avec les aliments (boissons ou nourriture). Il existe divers organismes responsables de la tourista, bien que l'Escherichia Coli (bactérie présente dans les selles) soit la plus courant. Les symptômes disparaissent spontanément au bout de quelques jours. Dans les pays chauds et/ou tropicaux, il est cependant indispensable de s'hydrater beaucoup en cas de crise, même si l'envie n'y est pas, car les diarrhées font perdre beaucoup d'eau au corps, ainsi que des sels minéraux essentiels (sodium et potatium). Il existe d'ailleurs, dans certains pays comme l'Inde, de petits sachets d'électrolytes que l'on trouve partout, à ajouter à l'eau.

La tourista réagit généralement bien à l'Imodium (impératif dans ta pharmacie de voyage), qui peut se révéler nécessaire si tu dois te déplacer. Des antibiotiques peuvent aussi se révérer efficaces, bien que ce soit plutôt déconseillé. Mais pour cela, consulte un médecin afin de savoir si c'est pertinent et, le cas échéant, lequel prendre. Mais en gros, il n'y a qu'à prendre ton mal en patience et attendre que ça passe.

Malaria

Signes et symptômes: Le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. Ces symptômes apparaissent généralement dix à quinze jours après la piqûre de moustique. En l’absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu’il provoque. Dans de nombreuses régions du monde, les parasites sont devenus résistants à plusieurs médicaments antipaludéens. (OMS)

L'anophéle stephensi, le vecteur de malaria le plus répendu en IndeLe parasite responsable de la malaria (ou paludisme) est le plasmodium, dont il existe différentes espèces. Le plasmodium falciparum, répendu notamment en Asie du sud-est et dans certaines régions de l'Inde, est la forme la plus grave (maligne) dont l'issue peut être fatale. A noter que certaines souches du falciparum sont devenues résistantes à certains antipaludéens, comme le Lariam, notament en Thaïlande. Une autre forme courante en Asie est le plasmodium vivax, dont l'affection est généralement considérée comme bénigne, bien qu'elle puisse aussi entraîner la mort. Elle nécessite donc également un traitement rapide et sérieux.

Ne jamais prendre d'anti-paludéens en automédication. Pour la prophylaxie, ils ne sont pas les mêmes dans toutes les régions. Consulte pour savoir lequel est adéquat. Pour le traitement, même si tu as des anti-paludéens avec toi, fais toujours faire des examens de laboratoire en cas de doute et confirmer la pertinence de ton médicament par un médecin.

Vaccination: non disponible (uniquement traitement préventif ou curatif sous forme de comprimés per os, une fois par jour à une fois par semaine selon la substance active)

Plus d'infos:

Carte de la malaria dans le monde

La malaria en Inde

Carte de la malaria en Inde (cliquer pour agrandir)

La malaria au Népal

Malaria: présence du plasmodium falciparum au Népal Malaria: présence du plasmodium vivax au Népal

Dengue fever

Signes et symptômes: Les symptômes vont d’un syndrome fébrile bénin à une forte fièvre incapacitante avec éruption, céphalées intenses et douleurs rétro-orbitaires, musculaires et articulaires. Il n’existe pas de traitement antiviral spécifique de la dengue. Il est important de maintenir l’hydratation. La dengue hémorragique (fièvre, douleurs abdominales, vomissements, hémorragie) est une complication potentiellement mortelle qui touche principalement les enfants. Un diagnostic clinique précoce et une prise en charge attentive par des médecins et des infirmières expérimentés augmentent les chances de survie. (OMS)

Vaccination: non disponible.

Plus d'infos:  

 
Carte du monde de la présence de la dengue fever Répartition de la dengue en Inde (source: nvbdcp.gov.in)
 
 

Chikungunya

Signes et symptômes: Le chikungunya se caractérise par l'apparition brutale de fièvre souvent accompagnée d'arthralgie. Les autres signes et symptômes communs sont notamment myalgies, céphalées, nausée, fatigue et éruption. L'arthralgie est souvent invalidante, mais elle disparaît généralement au bout de quelques jours ou de quelques semaines. La plupart des patients se rétablissent complètement, mais dans certains cas l'arthralgie peut persister pendant plusieurs mois ou même plusieurs années. On a signalé des cas occasionnels de complications oculaires, neurologiques et cardiaques, ainsi que des douleurs gastro-intestinales. Les symptômes sont souvent légers chez les personnes infectées et l'infection peut passer inaperçue ou faire l'objet d'un diagnostic erroné dans les zones où sévit la dengue. (OMS)

Vaccination: non disponible.

Plus d'infos:  

Carte du monde de la présence de Chikungunya  

Zones endémiques en Inde: Goa, Gujarat, Karnataka, Maharashtra, Rajasthan, Tamil Nadu, West Bengal, Jharkhand. (source).

 

Hépatite A

Symptômes: La période d’incubation de l’hépatite A est généralement de 14 à 28 jours. Les symptômes de l’hépatite A peuvent être bénins ou graves: on peut observer une fièvre, un mauvais état général, une perte d’appétit, des diarrhées, des nausées, une gêne abdominale, des urines foncées et un ictère (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux). Les personnes infectées ne présentent pas toutes l’ensemble de ces symptômes.Les adultes présentent plus souvent que les enfants des signes et symptômes de la maladie, et la gravité de la maladie tout comme la mortalité augmentent dans les classes d’âge plus âgées. Les enfants de moins de six ans ne présentent en général aucun symptôme visible et seuls 10% d’entre eux développent un ictère. Parmi les enfants plus âgés et les adultes, l’infection provoque en général des symptômes plus graves, un ictère survenant dans plus de 70% des cas. (OMS)

Vaccination: disponible.

Plus d'infos: fiche détaillée sur le site de l'OMS

 

Carte de l'hépatite A

 

 

Fièvre typhoïde

Symptômes: Les symptômes sont une fièvre élevée, des maux de tête, un manque d'appétit, un ralentissement du pouls, une toux sèche, des maux de ventre, une augmentation de volume de la rate et, parfois, une éruption pâle composée de petites taches sur le corps. Une évolution bénigne est possible, mais on observe parfois des complications sévères telles qu'hémorragies intestinales massives ou abcès dans différents organes. L'utilisation d'antibiotiques permet d'abaisser le taux de mortalité à moins de 1 %. (OFSP)

Vaccination: disponible.

Plus d'infos:

 

Carte de la présence de la fièvre typhoïde (cliquer pour agrandir)

 

Rage

La rage est encore courante en Asie et en Inde et peut aussi bien infecter les chiens que les singes. Les risques de morsure des uns comme des autres étant assez importants, je conseille vivement de se faire vacciner contre la rage avant de partir.

 

 

Encéphalite japonaise

Symptômes: La plupart des infections par le virus de l'encéphalite japonaise sont bénignes (fièvre et céphalées) ou sans symptômes apparents, mais environ 1 infection sur 200 entraîne une maladie grave caractérisée par l'apparition brusque d'une forte fièvre, des céphalées, une raideur de la nuque, une désorientation, un coma, des crises convulsives, une paralysie spastique et une issue fatale. Le taux de létalité peut atteindre 60% chez les personnes ayant les symptômes de la maladie; 30% de ceux qui survivent souffrent d'atteintes permanentes du système nerveux central. Dans les zones où le virus de l'encéphalite japonaise est répandu, l'encéphalite survient principalement chez les jeunes enfants du fait que les enfants plus âgés et les adultes ont déjà été infectés et sont immunisés. (OMS)

Maladie transmise par les moustiques en zones rurales, particulièrement durant les périodes de mousson. Elle est liée aux régions de rizières associées à l’élevage de porcs.

 Vaccination: disponible.

Plus d'infos sur le site de l'OMS.

L'encéphalite japonaise en Asie (2011) L'encéphalite japonaise en Inde

 

Vaccins de base: tétanos, tuberculose, poliomyélite

Ces trois vaccins, généralement faits dans l'enfance, sont indispensables en Asie et en Inde. Les risques y sont très importants, que ce soit de se blesser (tétanos) ou d'être en contact avec des personnes contagieuses, le tuberculose et la poliomyélite étant encore très répandues, notamment en Inde. Il te faut donc t'assurer que les rappels ont été faits et qu'ils sont  encore actifs.

 

Principes de base pour éviter les trop gros pépins de santé

  • Le pied de l'Australien que j'ai tenté de soigner. Il a été contraint de rentrer en Australie pour sauver son pied.Dans les régions topicales, une bonne hygiène corporelle permet aussi d'éviter pas mal de problèmes, la chaleur et l'humidité favorisant l'apparition d'irritations, puis d'inflammations, de mycoses et d'infections diverses et variées. J'ai eu l'occasion de soigner le pied d'un Australien qui n'y avait pas assez fait attention: l'infection avait transpercé la moitié du pied.
  • La nourriture en Asie est partout excellente, même (surtout) dans les petits stands de rue.
  • Mange dans les endroits fréquentés par les populations locales. C’est dans les restos pour touristes qu’on a le plus de risques de tomber malade.
  • Ne consomme jamais d’aliments crus à moins que tu ne puisses les peler (« Cook it, peel it or leave it ! »)
  • Si l’Inde est le paradis des végétariens, il peut très vite devenir l’enfer des carnivores. Mieux vaut y être végétarien. Tu comprendras en  passant devant les étals de boucherie…
  • Ne consomme jamais d’eau qui n’ait été bouille ou en bouteille fermée (toujours vérifier le sceau ou la bague de fermeture et refuse toute bouteille pour laquelle un doute subsiste ou qui n’a pas été ouverte sous tes yeux), bien que des progrès notables aient été réalisés dans certains pays, comme la Thaïlande, où l'eau est très souvent filtrée maintenant.
  • N’accepte si possible ni nourriture ni boisson dans les trains et bus. Il peut se trouver qu’ils contiennent des somnifères. C’est rare, mais ça arrive…
  • Dans certains pays habitués à cracher à tout-va, notamment la Chine et le Cambodge, la chair n’est pas détachée de l’os (poulet par ex.). Attends-toi donc à passer une bonne partie de tes repas à postillonner des débris d’os éclatés par le hachoir du cuistot.
  • Ne mange de poisson et fruits de mer qu’en région côtière.
  • Les œufs qu’on croit durs peuvent parfois abriter des surprises: comme être fécondés et cacher un poussin (ils adorent ça au Cambodge !).
  • Consommer régulièrement de la spiruline (très bon marché en Inde), peut être un complément idéal de protéines et de vitamines.
  • Quoi que tu fasses, rien ne te garantit à 100% de ne pas tomber malade.

En cas de problèmes de santé

  • En cas de problème persistant, n’hésite pas aller consulter. Notamment si des fièvres durent quelques jours puis disparaissent avant de revenir quelques jours plus tard (symptômes de malaria). Ainsi qu'en cas de diarrhées présentant des saignements ou pour lesquelles l’Imodium® se révèle inefficace.
  • En cas de diarrhées prolongées, ne pas oublier de boire beaucoup. Il existe, notamment en Inde, des sachets de poudre soluble contenant des électrolytes pour lutter contre la déshydratation.
  • Toute plaie, même petite et anodine, doit être désinfectée jusqu’à cicatrisation. Avec les températures tropicales, elles sont d’idéales boîtes de Petri (des bouillons de culture).
  • Dans certaines régions côtières (Goa notamment), il existe une bactérie aérobie présente dans l'eau de mer qui s'infiltre dans les micro-plaies des piqûres de moustique, s'y développent et créent d'importantes infections, difficilement traitables par les produits bactéricides courants. Le meilleur traitement est de couvrir la plaie d'un pansement occlusif avec une bonne couche de vaseline durant plusieurs jours, afin d'empêcher la bactérie de s'approvisionner en oxygène.
  • En Inde, la consultation ne coûte que 2 Rs dans les hôpitaux d’Etat. Mais, expérience faite, je déconseille vivement…
  • D’excellents médecins, cliniques et laboratoires existent dans toutes les capitales d’Asie. Au besoin, prends contact avec ton ambassade pour avoir les adresses, ils les connaissent. Par contre, tu devras certainement tout payer cash: demande les tarifs lors de la prise de rendez-vous. Pour cela, je conseille d'avoir toujours une carte de crédit avec une limite assez haute.
  • Tu trouveras ici une liste des hôpitaux ayant des standards occidentaux en Inde et au Népal. Cette liste, non exhaustive, est issue des recommandations de l'ambassade de France et de la communauté francophone de Delhi.
  • Pour les problèmes majeurs, les meilleurs hôpitaux se trouvent à Singapour, Bangkok, Séoul et Hong-Kong.
  • Contracte une assurance rapatriement avant le départ et conserve les numéros d’urgence sur toi, ainsi qu’une copie plastifiée de carte de groupe sanguin.
Anecdote: Pour la petite histoire, je suis allé consulter un médecin ayurvédique en Inde, un gros sikh rigolard à grande barbe (évidemment !), suite à de persistantes diarrhées sanguinolentes. Je suis ressorti de chez lui avec des granulés pour entretenir ma vigueur masculine, ce dont je n’avais nullement besoin ! Je les ai tout de même testés ;) , mais ni ma partenaire ni moi n’avons observé de différence notable… Les diarrhées ont continué …

 

 

Imprimer E-mail

UA-27983375-1