On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Iran 2012 - Arrivée à Shiraz, première balade

Ancien hammam à Shiraz (Arg-e Karim Khan), XVIIIe

Arrivé du bus terminal à Anvari St, je pensais tout d’abord aller au Sasan Hotel, puis en arrivant devant et en comparant les façades avec l’Anvari Hotel qui est juste à côté, je me suis dit que j’allais demander dans ce dernier s’ils avaient aussi une connexion Internet, ce qui avait dirigé mon choix sur le Sasan.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Iran 2012 Shiraz - Rencontre avec Bernard

Rencontre avec Bernard à ShirazAvant de partir, lorsque j’ai reçu mon visa pour l’Iran, j’ai mis un post sur Facebook avec mes dates de voyage. Bernard y a répondu en me disant qu’il y serait aussi, à peu près aux mêmes dates, durant trois semaines. Maintenant retraité, Bernard est un ami et ancien collègue avec qui j’avais travaillé dans des périodes difficiles lors de ma première expérience syndicale professionnelle. Il était un de mes supérieurs hiérarchiques à l’époque. Nous partageons également des amis communs.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Iran 2012 - Naqsh-e Rostam et Naqsh-e Rajab

Naqsh-e Rostam

Naqsh-e Rostam

A un quart d’heure de route de Persépolis, Naqsh-e Rostam vaut le détour. Quatre tombes achéménides, orientées à l’est, sont taillées dans une superbe falaise et auraient servi de modèle à celles surplombant Persépolis. D’imposants bas-reliefs sassanides sont également sculptés dans la roche en dessous des tombes.  Le Ka'ba-ye Zartosh, un monument zoroastrien du IV ou Ve siècle av. J.C., probablement un ancien temple, complète le tout.

5'000 rials d’entrée.

Naqsh-e Rajab

En chemin entre Persépolis et Naqsh-e Rostam, tu peux t’arrêter à Naqsh-e Rajab, juste au croisement où l’on quitte la route principale vers l'ouest pour partir sur Naqsh-e Rotam. Trois-quatre bas-reliefs achéménides sont sculptés dans les rochers. Ça vaut la peine d’y faire une rapide halte en chemin.

5'000 rials d’entrée.

[flickr set=72157630289085892]

Imprimer E-mail

Iran 2012 - Persépolis

Persépolis

Voilà, j’ai fait la sortie de touriste du mois. J’ai pris un taxi ce matin vers dix heures pour aller à Persépolis, vaste champ de ruines hypertouristique à cinquante kil’s de Shiraz et fierté archéologique nationale en Iran. J’ai succombé aux yeux réprobateurs de ma réceptionniste. A l’aller, j’ai tout de même vu un piéton se faire shooter par une moto qui arrivait en sens inverse (plus de peur que de mal) et, au retour, un bus crashé après avoir visiblement fait le boomerang par dessus la glissière centrale de l’autoroute.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Iran 2012 - Shiraz - La famille falafels

Un vendeur de falafels sur Zand Boulevard à Shiraz

Je suis sorti vers 22 heures ce soir, pour aller croquer un truc. Vu l'heure avancée, je voulais juste manger un petit quelque chose sur le pouce le long de Zand Boulevard.

Parti de l'hôtel à Anvari Street, je marchais en direction du centre-ville lorsque, un peu après le bâtiment de la Melli Bank qui se trouve de l'autre côté du boulevard, je tombe sur une femme d'un certain âge, un peu enveloppée, qui vend des falafels derrière une petite cantine vitrée en métal, montée sur roues. Derrière elle, son mari, accroupi devant un réchaud à gaz surmonté d'une bassine d'huile bouillante, prépare les falafels à la minute et peine à suivre le rythme.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Iran 2012 - Shiraz – Anvari Hotel

La réception de l'Hôtel Anvari et Sarah, l'une de ses réceptionistes anglophone

L’hôtel Anvari à Shiraz, quelque peu décatti mais entretenu, a évoqué en moi des souvenirs d’hôtels soviétiques, tout particulièrement la cuisine en libre accès et les couloirs. Il possède néanmoins un très bon rapport qualité-prix et sa situation assez centrale en fait une excellente base pour découvrir la ville. De plus, il y a plusieurs épicerie dans la rue qui ferment tard, ainsi qu’un fast-food iranien.

Lire la suite

Imprimer E-mail

  • 1
  • 2
UA-27983375-1