On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Nouveau site en développement

Bientôt un site tout beau tout neuf !

Mewar Express de Nizamuddin à Bundi

Le Mewar Express relie La gare de Nizamuddin de Delhi à Udaipur, avec un arrêt à Bundi vers 2h du matin..

Nizamuddin StationLorsqu’on arrive sur le quai 7 de la gare de Nizamuddin, la plus grosse gare de Delhi, celle qui dessert tout le sud du pays, notre train est déjà là. Le quai, comme d’habitude, est rempli de monde. Des groupes de voyageurs indiens sont assis ici et là, attendant leurs trains dans la lueur jaune des faibles ampoules ou dans les zones d’ombre. Des vendeurs ambulants vendent à la criée en déambulant. Une voix de femme criarde sort des hauts-parleurs pour annoncer les trains ou leurs retards.

 

 

Upper berth, toujours...

Les compartiments couchettes. Upper birth, toujours...On trouve rapidement le coach S3 (le wagon S3), dans lequel on monte. Le train pour Bundi est presque vide à vingt minutes du départ. On a la chance de ne pas être sur une grande ligne, le Mewar Express ne reliant que Delhi à Udaipur, sans passer par des villes importantes. On a pris des upper berth, des couchettes supérieures, celles où il y a le moins de courants d’air et où on peut aller de réfugier quand les questions incessantes des autres passagers deviennent un peu lourdes.

Touristes coréennes

Cinq minutes avant le départ, deux jeunes étudiantes coréennes un peu coincées viennent occuper des couchettes dans notre compartiment. Elles ont l’air tout perdu, sur leur garde. Elles cadenassent leurs sacs à dos sous les couchettes inférieures, un peu apeurées, serrées l’une contre l’autre. L’une étudie le chinois, l’autre la psycho. Pour cette dernière, c’est la première fois qu’elle sort de Corée… Deux semaines de vacances. Elles vont jusqu’à Udaipur, puis reviennent sur Agra, Varanasi et retour sur Delhi.

Lorsque le train traverse la périphérie de Delhi et ses bidonvilles, des odeurs de pourriture s’élève dans le train. Deux heures plus tard, les lumières s’éteignent dans le wagon et les indiens se couchent pour la nuit. Dans le compartiment, de pestilentielles odeurs de pieds remplacent durablement celles, éphémères, des égoûts de Delhi.

Le train arrive à Bundi à 2h30 du mat’, avec seulement une demi-heure de retard. Nous sommes les seuls touristes à y descendre. Des rickshaws attendent les voyageurs à la gare, malgré l’heure tardive.

Imprimer

Parce que voyager rend moins con... (en principe)

Steve Cutts - Happiness

Steve Cutts - The turning point

UA-27983375-1