A la découverte de Bundi

Publié dans Rajasthan

Vue du Bundi Palace, surplombant la ville

La nuit à Bundi est moins froide qu’à Delhi. Heureusement. Ras le bol de se les geler. Mais ici, au RN Haveli Guesthouse, il n’y a que la douche froide. Pour l’eau chaude, c’est au bucket, au seau. Après une nuit à voyager, c’est tout de même agréable. Départ

Architecture rajasthani traditionnelle

En sortant de la chambre, située sur le toit de la guesthouse, je constate que de jour, la vue sur Bundi est aussi superbe que de nuit. Notre vision nocturne se confirme. Bundi est une splendide petite ville, typique du Rajasthan. Des constructions d’influence moghole se dressent un peu partout, ici et là, ainsi que sur les collines environnantes où d’anciennes ruines surplombent la vallée.

 

 

Une grande communauté parallèle...

Un des macaque visitant régulièrement notre terrasse

On constate aussi très rapidement que la ville héberge une quantité impressionnante de singes: des macaques et des gibbons. Surtout des macaques dans notre quartier, qui se promènent en hordes et bouffent tout ce qu’ils trouvent. Même les bananes que tenait à la main une de nos voisines françaises… Mais, contrairement à d’autres villes comme Varanasi, ils ne sont pas particulièrement agressifs. Il se baladent de toit en toit, les mères portant leurs petits sous le ventre.

Puis, avec PA ; on part découvrir Bundi. On commence par le quartier qui semble le plus touristique, en direction du petit lac artificiel qui se trouve pas loin. Se révèle alors un superbe village râjasthâni typique, avec encore de vieux bâtiments, de petites ruelles, une vie de village.

Un héritage en  péril

Vieille-ville de Bundi

Certaines de ces anciennes maisons ont été rénovées pour en faire des guesthouses ou des hôtels. D’autres sont en train de l’être. Les autres malheureusement restent en bien piteux état et semblent vouées à la démolition dans un avenir plus ou moins proche. La route passe sous une ancienne porte de la ville, percée dans une muraille. Elle aussi ne conserve qu’un seul battant, pourtant superbe, qui se décompose dans l’indifférence.

Une ancienne muraille entourait la ville avant que cette dernière ne la déborde. Elle est toujours debout, du moins partiellement, et ses portes servent toujours de points de repère.

Quand l'offre dépasse la demande...

Scène de rue

Les hôtels et les guesthouses semblent pousser comme des champignons, plus vite que ne se développe le tourisme dans la ville. La patronne du RN Haveli Guesthouse, qui était un des premiers à ouvrir à Bundi il y a une dizaine d’années, se plaint d’ailleurs de la baisse drastique de la clientèle ces deux dernières années, sans doute sous l’effet de l’offre devenue trop abondante.

Au-delà du quartier touristique

Charbhuja Temple, sur Sadar Bazaar

Après le quartier des hôtels bordant le lac stagnant, on retrouve un village indien typique, avec ses écoles et sa vie de quartier. On se balade jusqu’aux limites de la ville, puis on revient sur nos pas. On retraverse la ville par la rue principale, qui, sorti du quartier touristique, devient une rue commerçante, avec ses temples, ses barbiers, ses bijoutiers, ses boutiques de brass band attendant d’être loué pour un mariage. Ça a l’air d’être un gros business, les mariage, à Bundi. Il y a plein de brass band dans tous les coins, des charrettes à brass band, d’énormes jardins équipés de gigantesques tentes (certaines avec A/C) pour accueillir les mariages, etc. Mais, s’il y a pléthore de roof top à touristes, on trouve peu de restos pour locaux.

La rue principale débouche ensuite sur un grand marché où l’on trouve de tout : des vêtements, des pneus, des fruits et légumes et… un resto ! où l’on mange. Enfin.

Le Garh Palace de Bundi

Détail d'une fresque murale du Garh Palace

Le clou de Bundi! Majestueux édifice du XVIIe siècle, le Garh Palace surplombe la ville et lui donne assurément un bonne partie de son cachet. Il est aujourd'hui désaffecté, mais une petite partie reste ouverte aux visites. Une salle aux murs couverts de peintures rajasthanis particulièrement bien conservées y est également accessible dans sa partie supérieure, derrière un agréable jardin.

Entrée: 100 ₹, appareil photo: 50 ₹, "Visit at your own risk"...

Le grand réservoir

Le lac du grand réservoir de Bundi. Ses abords sont surtout utilisés pour les mariages

Puis on poursuit notre petit tour de ville. On passe devant un énième temple à Ganesh, avant de prendre un rickshaw jusqu’au lac réservoir situé un peu au nord de la ville. Le lac ne vaut pas vraiment le déplacement. Les berges ne sont pas aménagées et ressemblent plus à des marais digérant péniblement les déchets indigestes des mariages organisés le long du rivage. On peut se passer de la visite…

[flickr set=72157632759459423]

Imprimer