On The Road Again !

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Nouveau site en développement

Bientôt un site tout beau tout neuf !

Téhéran 2012 – Hôtel Mosaferkhaneh Amol Mazandaran

A Téhéran, je suis resté au Mosaferkhaneh Amol Mazandaran, un petit hôtel calme et destiné surtout aux commerçants iraniens de passage. Il peut donc être complet, attention. C'est un des hôtels bon marché de Téhéran.  Les chambres sont spartiates, mais correctes, et à la propreté acceptable, de même que la salle de bains et les toilettes turques. Il y a de l'eau chaude et de la pression dans les tuyaux. Certaines matelas sont toutefois très inconfortables et mieux vaut en demander d'autres ou changer de chambre. Il y a le chauffage à gaz en hiver et une cuisine pour se faire à manger. Pour la lessive, il faut de quoi remplir une machine, sinon, ils sont pas trop partant. Le personnel ne parle pas anglais, mais avec un peu de chance, on trouve des clients pour traduire. Côté inconvénients, il n'y a pas trop de parcs, ni de restos dans le coin, mais la station de métro Emam Khomeyni (croisement des lignes 1 et 2) est à dix minutes à pied, ce qui en fait une bonne base de départ pour visiter la ville. J'ai payé 220'000 IR pour une double avec TV (pas très utile, vu les programmes en Iran...).


Agrandir le plan

Accès: c'est dans une petite ruelle, Amin Darbar Alley, perpendiculaire à Amir Kabir St. On la trouve en remontant Amir Kabir depuis Emam Khomeyni square. Passer le croisement avec Sadi St et continuer sur le trottoir de droite (sud) sur trois cents mètres environ. Le nom de la ruelle est indiqué sur un poteau. C'est la première à cette distance, après une série de vendeurs de pneus de toutes tailles. Descendre ensuite la ruelle sur cent cinquante mètres. L'hôtel à un grand panneau jaune sur la façade qui fait face à la descente. Il y a aussi une petite épicerie juste avant, qui n'a pas grand' chose, mais peut se révéler utile et un vieux marchant de clopes à l'entrée de la ruelle. 

Avant, un peu de force car mon taximan ne trouvait pas le mosaferkhaneh, je suis passé au Firouseh Hotel, un peu plus haut sur Amir Kabir. C'était complet, mais les chambres single étaient à 350'000 IR et les doubles à 500'000.

Imprimer

Parce que voyager rend moins con... (en principe)

Steve Cutts - Happiness

Steve Cutts - The turning point

UA-27983375-1